Carnet de bord : Arsalain El Kessir raconte son quotidien au G20 YEA à Istanbul pour Maddyness

Maddyness vous fait vivre de l’intérieur le G20 des Jeunes Entrepreneurs qui se tient à Istanbul grâce au carnet de bord d’Arsalain El Kessir, CEO de Bourse des crédits.

arsalain

1/ #G20YEA Jour 1 : La lutte contre le chômage des jeunes, sujet phare de la première journée

Deux temps forts ont ponctué cette première matinée du G20 YEA (Young Entrepreneur Alliance) : d’abord, le président de la délégation australienne et le président de la délégation turque ont pris la parole pour nous dire à quel point l’entrepreneuriat était important pour le futur de nos sociétés. Ensuite, c’était au tout du PDG de Coca-Cola d’intervenir. Il nous a présenté les différents programmes d’aide à l’entrepreneuriat et ses idées pour développer la culture entrepreneuriale.

L’après-midi, des membres-fondateurs, dont le Français Grégoire Senthiles, ont raconté l’histoire du G20 des Jeunes Entrepreneurs. Mais d’autres ont aussi partagé leur expérience, comme des femmes entrepreneures, ou encore des entrepreneurs digitaux ou sociaux.  Lire l’article en entier 

 

2/ #G20YEA Jour 2 : Une deuxième journée riche en échanges entre les jeunes entrepreneurs et leurs aînés

Après une courte nuit, à la suite d’une fête entre les délégations australienne, canadienne, turque et française, des entrepreneurs confirmés ont pris la parole au petit matin. Ils ont partagé leur expérience sur leur créativité, leur capacité d’organisation, le risque d’entreprendre, la gestion de projets, la gestion financière, et enfin le développement de l’entreprise et de la marque. Randy Williams, fondateur et PDG de Keiretsu Forum, a développé l’approche « Silicon Valley pour l’entrepreneur ».

Deux idées principales sont ressorties de ces interventions : D’abord, ne pas avoir peur de l’échec. « L’entrepreneur ne doit pas partir d’un échec passé », ont-ils ainsi affirmé. Ensuite, ils ont martelé que c’était à nous, jeunes entrepreneurs, de faire des propositions dans le but de digitaliser nos économies. Selon eux, nous sommes bien plus qualifiés à le faire que le G20. C’est à nous de changer les choses, pour réduire le chômage. Lire l’article en entier 

 

3/ #G20YEA Jour3 : La Turquie, future terre d’entrepreneurs ?

Hier matin, toujours après une courte nuit pour la délégation française, la session a été consacrée aux investissements en Turquie et aux opportunités de développement dans ce pays. Pour cela, des agences gouvernementales avaient pour mission de présenter les avantages des investissements en Turquie. Parmi la délégation française, il était particulièrement frappant de constater que plus de deux tiers des entrepreneurs travaillent à l’heure actuelle à l’étranger ! L’international représente 5 % à 90 % de leur chiffre d’affaire.

Dès le premier jour du sommet, l’un d’entre eux a d’ailleurs signé un partenariat pour créer sa propre société en Turquie, été deux autres ont eu des contacts avec Business France, le bras armé du gouvernement pour les investissements à l’étranger. Business France a organisé, pour eux, des rencontres avec des chefs d’entreprise turcs, afin d’évaluer des possibilités de partenariats.

Ce sommet du G20 permet à la fois de partager des valeurs et de faire du networking, entre 400 entrepreneurs du monde entier.  Quant aux Français, ils continuent d’étudier l’éventualité d’investir localement…Lire l’article en entier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

nos actualités et événements

Voir toutes les actualités et tous les événements