Exclu : G20 Entrepreneurs : en direct de Sydney !

Article Les Echos.fr du 21 juillet 2014

Ronan Pelloux, entrepreneur de la délégation française, co-fondateur de Creads, vous livre ses impressions à chaud !

R.Pelloux Les echos

 L’arrivée des 20 délégations à Sydney

Pendant 4 jours, les entrepreneurs des 20 pays les plus puissants de la planète se regroupent en Australie dans le cadre du G20 YEA (Young Entrepreneurs’ Alliance). L’idée est simple : depuis la crise de 2008, 400 entrepreneurs sont sélectionnés pour émettre une liste de recommandations aux chefs d’Etat avec pour objectif de relancer la croissance et l’emploi. Ce meeting d’envergure internationale a lieu 4 mois avant le G20 des gouvernements.
Nous y sommes. Les 22 heures de vol vers l’Australie n’ont pas effrayé les 26 entrepreneurs de la délégation française fraîchement arrivés au centre de congrès du Sheraton Hotel à Sydney. Je fais alors connaissance avec chacun d’entre eux et en retrouve certains, déjà présents l’année dernière au sommet de Moscou. Bien qu’extenués, il faut savoir que les entrepreneurs restent toujours très lucides au moment de « pitcher » leur boite.

Qui représente la France cette année ?

Cette année encore, nos profils sont très diversifiés. Comme moi, certains gèrent des PME à forte croissance (Fifty Five – Data Marketing / Theodo – Experts en développement web / Kwanko – Marketing web), d’autres des entreprises de plus de 1.000 salariés (D2L RH – Intérim logistique / Ochestral Service – Société de service), ou des startups (Carnet de mode – Marketplace de jeunes designers de mode en ligne / Yoola – agence de tourisme pour public handicapé / Canibal – Solution de tri écologique / TemptingPlaces – Label hôtelier).
Les participants sont sélectionnés sur dossier. Ils représentent la diversité de l’écosystème entrepreneurial français.
Ma candidature pour le G20 YEA a été retenue pour la seconde année consécutive. Creads, la société que j’ai fondée en 2008 avec mon associé Julien Mechin, est représentative des jeunes entreprises à fort développement et compte aujourd’hui 35 salariés. Notre société permet aux marques de faire appel à une communauté de milliers de créatifs professionnels pour répondre à leurs besoins en design graphique.
Être au G20 des Entrepreneurs est une forte responsabilité. Nous devons apporter des propositions concrètes qui permettront à l’ensemble des entreprises de se développer plus facilement et donc de relancer l’économie et l’emploi en France.

Rétrospective sur le G20 YEA précédent à MoscouPour mieux comprendre ce sommet, revenons sur l’édition précédente. Après 3 jours de conférences et de réunions de travail, nous avions établi une liste de recommandations pour les gouvernements du G20 ainsi qu’un ensemble de propositions concrètes destinées au gouvernement français.Nos recommandations tournaient autour de 4 grands axes :
– Dynamiser le financement des PME
– Concevoir un environnement fiscal et réglementaire propice à la croissance des entreprises et à la création d’emplois
– Investir dans les infrastructures et les services numériques
– Adapter l’enseignement et la formation à 3 impératifs : l’ouverture vers le monde actuel (la mondialisation), l’avènement d’une société du numérique et la transmission des compétences professionnelles nécessaires au développement des entreprises.
Parmi nos préconisations, certaines ont déjà vu le jour, notamment sur la partie financement des PME avec la mise en place du PEA PME en janvier dernier par Pierre Moscovici. Nous insistions aussi sur l’importance de la formation, notamment pour réussir à créer de l’emploi dans les domaines qui recrutent comme l’informatique. Cela passait par un apprentissage du code dès le plus jeune âge. Nous nous réjouissons donc de la dernière proposition de Benoit Hamon le 10 juillet dernier et la mise en place de l’enseignement du code dès le primaire.
De notre côté, en tant qu’entrepreneurs, nous sommes intervenus fréquemment dans des écoles pour transmettre notre passion de la création d’entreprise.

Que va-t-il se passer pendant le sommet 2014 ?

Beaucoup de mesures sont en attente et nos réunions de travail seront l’occasion de centraliser ces demandes. Nos journées s’articuleront comme suit : demain, nous identifierons les problématiques qui ralentissent notre économie. L’objectif des jours suivants est de produire un ensemble de solutions concrètes afin d’établir le plan d’actions qui permettra de relancer la croissance et l’emploi.

Pour ma part, je vais insister sur l’instabilité fiscale que nous subissons actuellement et qui ne nous permet pas d’avancer dans les meilleures conditions. Pire, les investisseurs français et étrangers sont dans l’attente d’une stabilité avant de financer d’autres sociétés. Nous devons aussi faire en sorte de créer un écosystème favorable pour qu’émergent un jour en France des acteurs mondiaux du digital, tel qu’un Ebay, Facebook ou Google. La « French Tech » étant d’ailleurs un très bon pas en avant.
Je continuerai à insister sur la nécessité de former les jeunes aux métiers d’avenir comme le numérique qui touche dorénavant tous les secteurs. Faciliter l’emploi en réduisant les charges c’est donner plus de compétitivité aux entreprises tout en réduisant le chômage.
Je vous donnerai dès demain l’analyse complète qui nous sera présentée sur les problématiques globales des entrepreneurs des pays du G20, centralisée par Accenture suite à une étude auprès de 1000 entrepreneurs à travers le monde.
Retrouver l’article  

Le carnet de bord de Ronan :

Jour 1: L’arrivée des 20 délégations à Sydney (Télécharger l’article)

Jour 2 : En direct de Sydney (Télécharger l’article)

Jour 3 : G20 YEA : Que s’est-il passé ? (Télécharger l’article)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

nos actualités et événements

Voir toutes les actualités et tous les événements