Le candidat français, Mohed Altrad, – président de la société ALTRAD – , reçoit le Prix Mondial de l’Entrepreneur de l’Année !

Le 13 octobre dernier, Mohed Altrad recevait le prix de l’Entrepreneur de l’année 2014 en France, décerné par EY et le magazine L’Express.

En sa qualité de lauréat 2014, Mohed Altrad représentait la France à la 15ème édition du Prix Mondial de l’Entrepreneur de l’Année (World Entrepreneur of the Year), qui s’est tenue à Monaco du 3 au 7 juin 2015. Mohed Altrad concourrait parmi les 65 gagnants des 53 pays dans lequel ce Prix est organisé.

« Nous sommes très fiers qu’un lauréat français remporte, pour la première fois, le Prix Mondial de l’Entrepreneur de l’Année. Je tiens à saluer le parcours exceptionnel de ce chef d’entreprise qui a su faire preuve de courage, de persévérance et d’audace au service de la création entrepreneuriale » déclare Jean-Pierre Letartre, Président d’EY en France.

Mohed Altrad
La persévérance, l’esprit d’entreprendre et l’ambition se trouvent à chaque étape de l’existence de Mohed Altrad. Né en Syrie, il grandit dans des conditions très modestes et n’a pas accès à l’école. Repéré par un instituteur, il est autorisé à suivre les cours, et les études deviendront sa planche de salut. Premier de sa classe, il est envoyé au lycée de Raqqa, la grande ville la plus proche. Il y travaille durement, recopiant les livres qu’il ne peut acheter, passant des heures à la bibliothèque. A 17 ans, reçu premier de son département au baccalauréat, il obtient une bourse pour étudier la pétrochimie en France. Arrivé à Montpellier dans le sud de la France, il s’investit pleinement dans ses études, et se passionne pour la culture et la langue françaises. Il complète sa formation à Paris par un doctorat en informatique.

De 1975 à 1980, il est ingénieur chez Alcatel puis chez Thomson, où il se dote d’une expérience professionnelle en automatismes, informatique industrielle et téléphonie. En 1980, il rejoint une compagnie pétrolière à Abu Dhabi et devient directeur d’une branche d’activité. Mais refusant de se satisfaire d’une carrière de salarié, il opte pour la création d’entreprise et lance en 1984 la société France Informatique Electronique et Télématique (FIET). Inventeur du premier ordinateur portable – qui pesait alors 20 kg ! – mais ne disposant pas des fonds suffisants pour le produire à grande échelle, il revend rapidement sa société au groupe Matra. Grâce au produit de cette vente, il fait l’acquisition en 1985 d’un fabricant d’échafaudages en faillite ; c’est la première pierre de ce qui deviendra le groupe Altrad.

A propos du groupe Altrad
Fortement ancré à l’international, le groupe Altrad fabrique ses équipements dans 17 sites industriels, répartis sur 12 pays, dispose d’une présence commerciale dans plus de 100 pays, anime 92 marques et compte plus d’un million de clients à travers le monde. Le groupe, dont le siège est resté à Montpellier, employait fin 2014 près de 7 300 salariés dans 16 pays. Il exerce principalement ses activités en Europe, Afrique, Asie et Amérique, tout en se donnant les moyens de se développer vers les pays émergents. L’acquisition récente d’Hertel, avec ses 70 filiales à travers le monde, vient compléter l’ancrage mondial du groupe et renforcer particulièrement son positionnement au Royaume-Uni, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, mais aussi au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et en Australie.Le rachat en mars 2015 de 100% du groupe néerlandais Hertel va permettre au groupe de quasiment doubler de taille (sur la base du CA évalué en euros), pour atteindre plus d’1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires, avec un effectif de 17 000 salariés.

Plus d’informations et sources : EY

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

nos actualités et événements

Voir toutes les actualités et tous les événements