Portrait d’entrepreneur : Emmanuel Amon, fondateur de Viareport

Emmanuel Amon

Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Je m’appelle Emmanuel, j’ai 45 ans, marié, 3 enfants qui sont à eux seuls un projet de vie d’une richesse incroyable. Mon quotidien s’étoffe d’engagements à la fois professionnel et associatif. Je partage mon temps entre ma société (Viareport, que j’ai fondée en 2005 et dont l’objet est de fournir des solutions de reporting financier pour les Groupes et les expert-comptables) et le CJD pour lequel j’assure la présidence de Paris pendant encore quelques mois. Je fais aussi du vélo et je guette et teste les bonnes tables à Paris et en province (à vrai dire, où qu’elles soient…)

Pourquoi et comment êtes-vous devenu entrepreneur ?

J’ai basculé dans l’entrepreneuriat il y a 12 ans par accident. J’étais salarié chez un éditeur de logiciels lorsque j’ai commencé à travailler sur le projet Viareport. L’éditeur n’ayant pas souhaité le réaliser, je suis parti avec mon idée et une démangeaison forte pour tenter cette aventure. J’avais échafaudé tous les plans possibles de développement, sauf bien entendu celui que je vis actuellement. J’ai commencé avec un business model qui a mis plus de 3 ans à s’affirmer et à devenir notre ADN. J’étais persuadé de lancer mon projet et revenir dans le salariat. 11 ans plus tard, cette idée me semble farfelue.

 La vie d’entrepreneur c’est …

Un mélange permanent de joie, d’incertitude et d’expérimentation. Entreprendre réclame une instabilité qui produit une recherche d’équilibre. La vie d’entrepreneur est dans cette recherche d’équilibre, grâce à un optimisme durable, une envie de changer le monde et d’avancer en créant son propre sillon. C’est aussi accepter l’échec, faire preuve de résilience pour mieux repartir. Bref, c’est un mouvement perpétuel.

Une anecdote, un conseil ?

Plutôt une maxime : durer est plus difficile que briller. L’esprit de l’entrepreneur est souvent focalisé sur la création de son projet sans penser à sa pérennité. Or c’est dans la pérennité que se mesure l’aboutissement de l’œuvre et que les bénéfices apparaissent. L’entrepreneur doit toujours avoir un coup d’avance sur son marché mais aussi sur son propre projet.

Votre retour d’expérience G20 YEA ?

Un moment qui marquera ma vie d’entrepreneur : entre une ambiance jeune et dynamique, des échanges (entre pair) et avec des entrepreneurs d’autres pays d’une rare richesse, je garde de cette expérience un optimisme et une envie d’avancer et de faire avancer l’entrepreneuriat. Et quelle énergie, quelle puissance, et surtout, quelle satisfaction de voir que les recommandations que nous portons sont reprises et défendues par notre ministre de l’économie.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

nos actualités et événements

Voir toutes les actualités et tous les événements