Recommandation du G20 des Jeunes Entrepreneurs 2019

 

6 recommandations des jeunes entrepreneurs au Gouvernement, pour transformer la France

 

Recommandations de la délégation française du G20 des Jeunes Entrepreneurs 2019 Fukuoka (Japon) | Citizen Entrepreneurs Suivi d’impact des recommandations remises chaque année aux Gouvernements par les Jeunes Entrepreneurs 2012 – 2018 | Citizen Entrepreneurs

 Au programme : une société éthique, équitable et avec une performance durable, une éducation plus inclusive, une Europe compétitive et influente, un développement du numérique, un accès au financement & aux capitaux et un ordre mondial multilatéral face aux tensions commerciales croissantes.

 

| Recommandations remises à Thomas Courbe, Directeur Général des Entreprise
lors de la Conférence Annuelle des Entrepreneurs, à Paris
(le 25 novembre 2019) |

 

Au cours de la 12e Conférence Annuelle des Entrepreneurs, les membres de la délégation française du G20 des Jeunes Entrepreneurs 2019 ont remis au Gouvernement six recommandations, assorties de propositions concrètes, pour être des citoyens responsables et porteurs de solutions en faveur de la croissance, l’innovation et l’emploi au service d’un avenir durable pour leur pays.

Depuis la création du Sommet du G20 des Jeunes Entrepreneurs en 2010, la délégation française propose chaque année au Gouvernement des recommandations en faveur de la relance de la croissance, de l’innovation, de la création d’emplois et de la responsabilité croissante des entreprises dans la société. Ce sont les deux sherpas de la délégation française, Areeba Rehman, Présidente-fondatrice de FretBay & Myboxman et Philippe Mouillard, Président-fondateur de Biotopia qui ont remis ces recommandations à Thomas Courbe, Directeur Général des Entreprises (DGE).

 

Constat : Une entreprise qui limite la mesure de sa performance à celle de son résultat financier n’est plus audible des consommateurs et de l’opinion publique. Sa responsabilité s’étend désormais à des dimensions environnementales, éthiques et sociales. Les entreprises sont appelées à revoir leur mode de gouvernance qui passe par l’implication des parties prenantes (collaborateurs, fournisseurs et clients) et l’adoption d’un modèle économique plus inclusif et transparent, garant de leur pérennité.

L’innovation sociale doit être soutenue au même titre que l’innovation technologique

 

 

Constat : Depuis 2013, Citizen Entrepreneurs ne cesse de souligner la nécessité d’adapter le système éducatif français à la réalité économique du 21e siècle et aux besoins des entreprises reposant sur l’innovation, la transformation numérique et la mondialisation.

Garantir l’employabilité future des étudiants implique la nécessité de repenser les programmes d’enseignement. Les systèmes éducatifs doivent faire beaucoup plus pour enseigner l’ensemble des compétences entrepreneuriales essentielles à l’avènement d’une société plus inclusive et durable.

Il est regrettable que les compétences entrepreneuriales ne fassent pas l’objet de programmes à part entière au même titre que des matières de base (français, mathématiques, histoire, langues étrangères, etc.)

 

 

Constat : La mondialisation et la concurrence exacerbée au sein de l’Europe sont les caractéristiques de l’économie du 21e siècle. L’hégémonie des géants de l’internet (les GAFAM) ou de leurs équivalents chinois (BATX : Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) dans l’économie numérique (robotique, IA, big data, IoT, blockchain…) tend à vassaliser la France et ses voisins européens. Les Etats-Unis et la Chine assoient leur domination en dictant leurs normes juridiques, technologiques et financières.

Par ailleurs, au niveau européen, le droit des affaires, le code du travail et la politique fiscale sont une mosaïque historique et un millefeuille au sein des 28 pays qui freinent le développement des PME/ETI.

L’Europe doit en prendre acte : sa consolidation passera par l’entreprise européenne !

 

 

Constat : Les infrastructures numériques et les services électroniques de l’administration publique sont essentiels pour favoriser la croissance économique et l’innovation, ainsi que la coopération nationale et internationale. Aujourd’hui, 13 millions de Français utilisent pas ou peu Internet et se sentent en difficulté avec les usages. Le déploiement d’infrastructures pour l’accès à un réseau de bonne qualité pour tous, et l’accompagnement de chacun dans les usages sont les deux piliers pour lutter contre la fracture numérique et les inégalités qu’elle peut engendrer.

 

 

Constat : Les jeunes entrepreneurs ont besoin d’accéder à des sources de financement à toutes les étapes de développement de leur entreprise. Face aux réticences des prêteurs, les gouvernements du G20 doivent veiller à ce qu’une infrastructure financière adéquate soit mise en place pour permettre un accès équitable au financement des jeunes entrepreneurs qui ne sont pas suffisamment aidés par les institutions de crédit traditionnelles.

 

 

Constat : Le G20 représente 85 % du commerce mondial, les deux tiers de la population mondiale et plus de 90 % du produit mondial brut (somme des PIB de tous les pays du monde). La croissance mondiale reste faible et les risques d’une détérioration économique demeurent en raison de l’intensification des tensions commerciales et géopolitiques, l’escalade du différend sino-américain et le recours grandissant au protectionnisme.